Carnaval des Noirs et des Blancs à Pasto Colombie

Festival of Blacks and Whites

Last updated on January 23rd, 2021 at 08:01 pm

Cher lecteur:

Je m’appelle Frank et j’ai une agence de voyage basée à Bogotá, en Colombie. Amusez-vous bien à lire!

Carnaval des Noirs et des Blancs à Pasto Colombie

La ville de Pasto, au sud-ouest de la Colombie et située à 2.527 mètres asl, est le théâtre de l’un des plus grands carnavals et célébrations du pays. Bien que ce ne soit pas la seule agglomération de la région en fête, ces jours-là, c’est celle qui est la plus reconnue sur le plan mondial. Ce carnaval a été déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, le 30 septembre 2009. La célébration dure du 28 décembre au 6 janvier et est divisée en plusieurs étapes. Chacune de ces étapes vaut la peine de passer vos vacances en Colombie ou d’y faire un voyage organisé.

L’histoire du carnaval est longue et provient de l’héritage de la culture indigène des Pastos qui habitaient cette région avant l’arrivée des Espagnols. Ces indigènes demandaient au dieu de la lune qu’il protège leurs cultures et leur assure de bonnes récoltes. L’arrivée des colonisateurs a ajouté aussi un caractère religieux aux célébrations. Le commerce des esclaves noirs a apporté à cette zone du pays des traits de culture africaine.

Il y a eu un long processus d’évolution de cette fête, et les éléments qui l’ont alimenté sont plusieurs. Par exemple, ont été adoptées des coutumes comme celle du 5 janvier qui donnait aux esclaves noirs de la région de Popayan la liberté de célébrer conformément à leurs coutumes, en vertu d’un permis de la Couronne espagnole, suite à des soulèvements et à des révoltes. C’est de cela que provient la fameuse journée des Noirs, au cours de laquelle les participants maquillent leurs visages avec de la peinture noire et sortent danser et jouer dans les rues. Une autre célébration est celle de l’arrivée de la famille Castañeda, adoptée au début du XXe siècle lorsque, selon la tradition orale, une famille en provenance du Putumayo arrive à la ville avec une caravane d’intégrants et tous leurs effets, attirant l’attention des autochtones. Par la suite, ceci a été adopté comme manifestation du 4 janvier, et elle reste toujours actuelle.

Parade in Blacks and Whites Carnival

Du début du XXe siècle à nos jours, la transformation du carnaval a été drastique. Même si ce n’est qu’à partir des années 40 et 50 qu’on a adopté officiellement cette fête, elle était déjà célébrée par les élites qui, à un moment, ont commencé à peinturlurer les hommes avec du maquillage de femme pour faire la fête. Telle est l’origine de la célébration du 6 janvier: le jour des Blancs.

Actuellement, le début des célébrations est le 28 décembre, jour des Saints Innocents. On l’a dénommé, à son tour, le jour de l’eau, et il consiste à mouiller par surprise les personnes prises au dépourvu. C’est le jour des blagues, même si beaucoup n’aiment pas être mouillés, vu que la température moyenne de Pasto est de 15º C. Les fêtes d’avant-carnaval se poursuivent le 30 décembre avec la sérénade de Pasto, où la musique andine est la protagoniste.

Le 30 décembre, a lieu le « défilé des vieilles années » lors duquel des personnages satirisés et d’autres fictifs, représentés par des marionnettes et de grands bonshommes occupent les rues, pour terminer par une tradition colombienne qui consiste à brûler cette représentation de l’année passée et toutes les mauvaises choses qui l’accompagnaient, pour ainsi recevoir la nouvelle année pleine de nouvelles espérances. La célébration se poursuit le 3 janvier par le « Carnavalito », partie assez récente de la célébration lors de laquelle les enfants sont les personnages principaux, et ce qu’ils font est une représentation du dernier jour du carnaval avec toutes ses activités, mais à échelle réduite.

Ensuite, viennent le « Jour de la Famille Castañeda », le « Jour des Noirs » et le « Jour des Blancs », déjà mentionnés. Le dernier jour du Carnaval, le 6 janvier, l’utilisation de talcs et de maïzena pour peindre la peau en blanc est la plus caractéristique. C’est le jour des Blancs et ceux qui ne le sont pas se peinturlurent pour ainsi participer aux fêtes, aux mascarades, aux danses et à la musique. L’activité la plus représentative de cette journée, et peut-être de tout le carnaval, est le défilé des chars.

C’est très intéressant de voir comment les chars ont assumé un rôle de protagoniste dans tout le carnaval et dans l’imaginaire des Colombiens. De fait, beaucoup affirment que leur création et ce qu’ils représentent est une des raisons les plus importantes pour lesquelles l’UNESCO a déclaré le carnaval patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Durant près de 5 heures, les rues de la ville de Pasto se prêtent à la présentation de ces figures géantes qui, actuellement, dans leur grande majorité, sont faits d’icopor et de papier mâché (ce dernier est une condition requise par le concours). Quelques rares personnes continuent de faire leurs chars à l’ancienne: avec une structure en bois, d’argile et de papier. Certains artistes peuvent passer 4 mois à dessiner et construire ces géants qui vont clôturer un des carnavals les plus grands du pays.

Parade in Carnival Blacks and Whites

La technique traditionnelle est complexe et prend du temps. Le premier pas, après avoir affiné l’idée et le dessin, est de construire une structure en bois. Suite à quoi, elle est enveloppée de boue recouverte de papier. Puis, l’artisan doit attacher la boue avec une corde pour qu’elle ne tombe pas et commence alors à sculpter la figure. Cette figure de boue doit être revêtue de cinq ou six couches de papier. Quand le papier sèche, il enlève la boue pour que la figure devienne creuse. Finalement, il peint la figure réalisée.

Bien que ce mode de création se perde, à cause de sa complexité et de sa vulnérabilité à la pluie, on peut toujours faire des visites aux ateliers de ceux qui les créent à la manière traditionnelle, pour voir et comprendre le processus.

Le dernier carnaval a, en outre, introduit la première Foire gastronomique qui cherche aussi à montrer les délices gastronomiques de la région du Nariño. En plus, il comporte des représentations théâtrales et des foires artisanales où le visiteur pourra admirer et acquérir des produits locaux.

En ce moment, le carnaval des Noirs et des Blancs met en évidence la diversité culturelle de la région qui, depuis la Colonie, a alimenté et transformé les cultures qui relèvent du même espace géographique. C’est aussi la célébration du multiculturalisme et de l’égalité, puisque non seulement les élites de la ville le célèbrent, sinon qu’elles cherchent aussi à y inclure toute la société de Pasto et ses visiteurs.

Bien que Pasto soit la capitale du département de Narino, il y a beaucoup plus à découvrir dans la belle région. Des volcans aux plantations de café, en passant par des paysages magnifiques et même la côte du Pacifique, ce département lui-même est une merveille. Pour plus d’informations sur la région, visitez notre Narino informations touristiques. Si vous souhaitez visiter le festival, contactez-nous dès aujourd’hui. Nous sommes des professionnels du voyage et gérons une agence de voyage à Bogota pour des voyages sur mesure.

Cher lecteur

Avez-vous aimé notre contenu? Nous vous invitons à le partager et à diffuser le message que la Colombie est l’un des plus beaux pays du monde.

Leave a Reply