Observation des baleines à Bahía Solano, Chocó, Colombie

Last updated on January 23rd, 2021 at 07:59 pm

Cher lecteur:

Je m’appelle Frank et j’ai une agence de voyage basée à Bogotá, en Colombie. Amusez-vous bien à lire!

Observation des baleines à Colombie

La semaine passée, j’ai visité le Choco. Le département est situé à l’ouest de la Colombie, en bordure de la côte atlantique et pacifique. Sa diversité et son imposante nature en font une destination à visiter en Colombie. Le Choco est aussi le département du pays le plus peuplé de descendants d’Africains. On les appelle aussi « nègres », mais cette dénomination n’a aucune connotation raciste. Nous appelons bien notre capitaine « le noiraud ». J’y reviendrai. Après avoir visité la Foire aux Fleurs, j’ai pris un avion pour Bahia Solano, sur la côte pacifique.

Seulement deux minutes avant l’atterrissage, on voit apparaître la piste, et on a la sensation d’être en train de descendre sur l’épaisse végétation. En plus, la piste est très courte ce qui rend la manoeuvre d’atterrissage très risquée.

J’étais assis derrière le pilote et, à la différence des grands avions, le mien n’avait pas de porte entre la cabine du pilote et les passagers, si bien que je voyais clairement ce que j’avais de face. Après un atterrissage spectaculaire, avec brusque freinage, je me dirige au poste de contrôle aéroportuaire consistant en une grande table et une poignée de policiers. Je dois ouvrir ma valise pour une fouille qui, en réalité, est plus superficielle que précise.

L’hôtel Balboa, où j’ai réservé, voulait qu’un chauffeur vienne me prendre. Toutefois, malgré une recherche minutieuse, je ne trouve aucun chauffeur, si bien que je décide de chercher mon propre transport et je monte dans un Tuc Tuc. À mon arrivée à l’hôtel, je fais le check in et je m’installe dans ma chambre. La pièce est spacieuse, avec air conditionné et un grand téléviseur. Plus tard, je sors explorer l’hôtel et la zone. L’hôtel a quatre étages et on a une bonne vue de la terrasse. Seul l’édifice construit en face obstrue le paysage. On m’explique que l’hôtel a été construit par Pablo Escobar, mais ce type d’informations doit toujours être pris avec précautions. Si toutes ces histoires étaient vraies, environ 50% des constructions en Colombie auraient été édifiées par le baron de la drogue.

Bahia Solano n’est pas bien beau. Il est plutôt semblable aux endroits de petite taille en Colombie. La seule différence est que la population a pour la plupart la peau mate. Trouver un éventail des offres touristiques en général n’est pas facile du tout. Il est difficile de trouver des guides et autres informations touristiques. Je visite un autre hôtel et, par chance, on me passe un nom et deux cartes de visite; l’une correspond à une entreprise qui organise l’observation des baleines, j’appelle et je prends rendez-vous pour l’après-midi. Ensuite, j’essaie de connecter mon ordinateur à Internet, mais sans succès. Toutefois, je parviens à entrer en communication avec mon personnel et je reçois quelques courriels.

L’après-midi, je me réunis avec Esteban et Mar, conformément à ce que nous avions convenu téléphoniquement. Ils me disent être des biologistes qui depuis quelques mois se livrent à des recherches sur place et, en plus, organisent des tours. Leur entreprise est composée de quatre biologistes: trois qui se spécialisent en baleines et un en oiseaux. Je dois dire ici que la région pacifique est bénie pour la biodiversité, grâce au climat. C’est précisément la visite de lieux aussi biodivers dans le pays qui permet que je découvre la Colombie dans toute sa splendeur. Le cinquième associé est le père d’Esteban, financier en chef de l’entreprise. Nous avons de longues conversations, et le concept de cette société me plaît beaucoup. Nous nous mettons d’accord pour aller en mer, le lendemain, avec eux et un groupe pour observer les baleines.

Le lendemain, Mar, une jeune et belle biologiste espagnole vient me chercher à l’hôtel. Nous marchons 15 minutes jusqu’au port où le capitaine du bateau (le Noiraud) nous attend déjà. Mais les difficultés climatiques nous font remettre l’excursion au lendemain car la houle est trop forte. La décision ne m’affecte pas car il pleut à verse tout le reste de la journée et je peux passer le temps qui reste à travailler au bureau. Les pluies sont constantes dans la zone, car la côte pacifique est une des régions les plus pluvieuses de la planète. Le lendemain, c’est finalement l’heure et nous nous réunissons en mer avec un groupe d’environ 8 personnes. Le bateau est petit, mais suffisant pour nous. À peine cinq minutes plus tard, nous observons au loin la première baleine. Je dois dire qu’observer les baleines est sans nul doute un spectacle à ne pas manquer en Colombie. Esteban nous explique qu’il travaille conformément aux standards internationaux pour gêner le moins possible les animaux marins. Toutefois, nous voyons d’autres bateaux dans le secteur qui se dirigent à toute vapeur vers les baleines. Avec pour conséquence que les baleines plongent rapidement.

Les heures suivantes, nous observons plusieurs groupes de baleines, jubartes et des ailerons. En outre, nous voyons une baleine à bosse sauter deux fois. Nous avons une sacrée chance car un spectacle de la sorte est très rare. Esteban, le biologiste et guide, nous fournit aussi des données très intéressantes sur le monde des baleines.

Ensuite, nous arrivons à une plage, traversons une rivière et déjeunons dans une cabane. Puis, ils nous annoncent une brève marche et un bain dans la rivière. Pendant la marche, nous obtenons beaucoup d’informations sur l’écosystème local et les mangroves. C’est très intéressant d’avoir un point de vue académique, surtout à l’heure de faire en Colombie du tourisme naturel. Toutefois, le temps passe à la hâte, et nous devons rentrer à Bahia Solano avant le coucher du soleil. Ça a été une journée très agréable et excitante, une des choses les plus intéressantes que j’aie jamais vécues. La nuit, je rêve de baleines sauteuses.

Cher lecteur

Avez-vous aimé notre contenu? Nous vous invitons à le partager et à diffuser le message que la Colombie est l’un des plus beaux pays du monde.

Leave a Reply