fbpx




POPAYÁN

Popayan est située dans la Vallée de Pubenza, entre les cordillères occidentale et centrale, à 1.750 mètres asl, position qui lui confère un climat qui oscille entre 14 et 19º C. La ville est un des centres religieux les plus importants du pays; y viennent des milliers de pèlerins nationaux et internationaux pour les festivités de la Semaine sainte qui appartiennent au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO, depuis 2009.

Considérée l’une des villes les plus belles et mieux conservées d’Amérique latine, Popayan compte aussi une grande richesse historique et culturelle, legs immédiat du rôle fondamental qui fut le sien pendant la Vice-royauté de la Nouvelle-Grenade.

La richesse gastronomique de Popayan a été reconnue en 2005 par l’UNESCO qui lui a décerné un prix de créativité pour sa gastronomie du fait de sa variété et de son importance pour le patrimoine intangible du pays. Le visiteur peut savourer les délices typiques de la région, tels les beignets de pipian, la « carantanta » (pain de maïs) et les « amasijos » (pâtes pétries), pour ne nommer qu’eux.

Visiter Popayan est un retour aux traditions précolombiennes, à la richesse naturelle, au patrimoine gastronomique et à la candide élégance que reflètent les blanches façades de ses maisons et de ses églises.

L’aéroport Guillermo León Valencia se trouve à 25 minutes environ du centre de Popayan.

Le transport public urbain compte principalement des bus et des jeeps qui prêtent ce service en zone rurale.

  • Janvier: Carnavals de Pubenza, Semaine sainte à Popayan
  • Septembre: Congrès National Gastronomique de Popayan

Le dernier vendredi de chaque mois, les rues de la ville s’animent lors de la nuit des musées, lorsque les plus emblématiques ouvrent gratuitement leurs portes et que la circulation s’interrompt pour permettre aux piétons de transiter et faire place aux manifestations artistiques qui caractérisent cet évènement.

La température moyenne de Popayan est de 17.8º C. Les mois les plus froids et avec le plus de précipitations sont juin et novembre. Les températures tombent à 7º C la nuit, ce dont il faut tenir compte au moment de faire ses bagages.

Nous vous offrons

  • Le Parc National Naturel Puracé

    L’UNESCO l’a déclaré Réserve de la Biosphère, en 1979. C’est là que prennent leur source les grands fleuves de Colombie: Magdalena, Cauca, Patia et Caqueta, ainsi que 30 lagunes paisibles et les eaux thermales de San Juan, idéales pour la contemplation. C’est le berceau de plus de 200 espèces d’orchidées et de trois espèces florales menacées au niveau national.

    Le Parc National Puracé offre diverses activités d’écotourisme parmi lesquelles sont à signaler l’observation des condors, oiseau national de Colombie, les randonnées, l’observation de la faune et de la flore sylvestres et le camping. La montée au volcan du Puracé prend 4 heures et sa descente en prend 2.

  • Le Puente del Humilladero

    Ce monument historique construit en 1873 est l’un des plus importants de la ville, car c’était jadis la voie d’accès principal à Popayan. À proximité, on trouve plusieurs stands et boutiques d’artisanat.

  • La Torre del Reloj (Tour de l’horloge)

    Connue comme « le nez de Popayan », elle a été construite entre 1673 et 1682. C’est une halte obligée pour les touristes qui visitent la ville pour son histoire, son architecture et les objets qu’elle abrite.

  • Parque de Caldas

    Le Parc de Caldas construit en 1537, date de fondation de la ville, est la grand place de la ville de Popayan. Ce parc porte le nom de l’illustre savant Caldas dont la statue a été érigée en son centre. C’est une autre halte obligée si l’on parcourt le centre historique de la ville car le parc est, en outre, entouré de restaurants et d’hôtels. C’est actuellement un lieu tranquille et verdoyant idéal pour s’y promener.

  • Silvia

    Le village de Silvia est une destination parfaite pour ceux qui sont désireux de découvrir un coin de Colombie différent des routes touristiques traditionnelles, car c’est le centre des communautés indigènes guambianas qui ont gardé leur langue, leurs traditions et leurs coutumes. Le marché du mardi est l’endroit idéal pour observer les coloris et traditions des guambiens lorsqu’ils vendent leurs produits artisanaux et leurs récoltes.

  • Le centre historique de Popayan

    Le centre historique de Popayan est l’un des plus grands du pays et d’Amérique latine, ainsi qu’un des mieux conservés. L’architecture coloniale s’est parfaitement conservée dans les églises et sur les façades de la ville dont la blancheur atteste de l’élégance qui caractérisait la haute société espagnole qui vivait à Popayan, à l’époque de la Colonie.

  • L’église San Francisco

    On trouve dans cette église une des cloches les plus grandes d’Amérique. Fondue dans l’or et le bronze, on l’appelle la cloche de San Antonio. Cette église est belle, et son style baroque tardif de Nouvelle-Grenade d’un grand intérêt. Déclarée Monument national de Colombie, en 1996, on y trouve aussi les reliques de San Margo, amenées de Rome.

  • Rincón Payanés (le petit coin de Popayán)

    Appelé aussi « Pueblito Patojo », c’est une version en miniature de la ville et une parfaite réplique des monuments les plus emblématiques de Popayan. Parmi eux, le Puente del Humilladero, la Tour de l’Horloge, la Chapelle de l’Ermite et le Pont Chiquito.

  • El Morro de Tulcán

    Cette montagne artificielle de forme pyramidale est le principal site archéologique de Popayan, grâce aux précolombiens découverts qui datent des années 500-1600 après J.C. Tulcan est à présent un point de rencontres pour son excellente vue panoramique sur la ville et la contemplation des beaux couchants que Popayan nous offre.

  • Autres attractions:

    La Cathédrale de Nuestra Señora de Asunción

    Église de Santo Domingo

    Musée d’Histoire Naturelle

    Panthéon des hommes illustres

À SIGNALER ACTUELLEMENT

2018-06-27T18:16:30+00:00