Un groupe de singes effrontés et des maisons dans les arbres

Compte-rendu de Leticia, Amazonie, Colombie

Loin de Bogota, froide et venteuse (c’est le mois des cerfs-volants), Sebastian et moi nous mettons le cap sur le tripoint. Leticia, située en Amazonie colombienne, est limitrophe du Brésil et du Pérou. Iquitos se trouve à environ une journée d’ici et Manaus à 3 jours de bateau. Un lieu à visiter en Colombie.

Dès que nous descendons de l’avion, nous sentons la chaleur et l’humidité locales. Nous sommes déçus par notre pension qui n’a pas l’air conditionné. Seul un ventilateur va nous souffler de l’air chaud au visage dans les prochains jours. Nous ne nous laissons pas abattre pour autant et nous allons immédiatement dévorer un poisson. Si on voyage en Colombie, il faut être prêt à s’immerger dans la nature, souvent loin de toute technologie. Ensuite, nous rendons visite à plusieurs agences de voyage locales qui réservent une gamme d’activités à chaque type de voyageur. Le lendemain, nous nous rendons au parc naturel « Mundo Amazónico » situé à 30 minutes de Leticia. Nous nous enregistrons et sommes reçus très cordialement.

Loin de Bogota, froide et venteuse (c’est le mois des cerfs-volants), Sebastian et moi nous mettons le cap sur le tripoint. Leticia, située en Amazonie colombienne, est limitrophe du Brésil et du Pérou. Iquitos se trouve à environ une journée d’ici et Manaus à 3 jours de bateau. Un lieu à visiter en Colombie.

Dès que nous descendons de l’avion, nous sentons la chaleur et l’humidité locales. Nous sommes déçus par notre pension qui n’a pas l’air conditionné. Seul un ventilateur va nous souffler de l’air chaud au visage dans les prochains jours. Nous ne nous laissons pas abattre pour autant et nous allons immédiatement dévorer un poisson. Si on voyage en Colombie, il faut être prêt à s’immerger dans la nature, souvent loin de toute technologie. Ensuite, nous rendons visite à plusieurs agences de voyage locales qui réservent une gamme d’activités à chaque type de voyageur. Le lendemain, nous nous rendons au parc naturel « Mundo Amazónico » situé à 30 minutes de Leticia. Nous nous enregistrons et sommes reçus très cordialement.

Est programmée pour vendredi la meilleure excursion. Nous partons en bateau vers Puerto Nariño, en faisant quelques haltes pendant le trajet. Premier arrêt à Puerto Alegría, village sur la rive péruvienne de l’Amazone. À notre arrivée, les indigènes nous montrent immédiatement des tortues d’eau, des perroquets et nous pendent des paresseux autour du cou. De plus, les singes courent vers nous dans l’espoir qu’on leur donne à manger. On peut aussi prendre des photos avec un serpent. L’indigène en charge serre le reptile de toutes ses forces, et je peux conclure que le serpent n’est pas très motivé pour se faire prendre en photo avec des touristes. Le chat sauvage enfermé dans une cage de 4 mètres carrés n’a pas non plus l’air très content. Personnellement, je ne pense pas que les animaux survivent très longtemps à ce stress et, une fois morts, ils sont très facilement remplacés. Quant à nous, c’est clair que dans l’avenir nous ne réserverons ce destin à aucun animal.

Second arrêt: l’île des singes. Quelques instructions plus tard, nous arrivons à une clairière dans la forêt et les sifflets des guides locaux font venir en courant de petits singes câlins. Ils grimpent et sautent sur les visiteurs, si bien qu’en peu de temps nous ne distinguons plus les touristes et ne voyons plus que des arbres couverts de singes. C’est une expérience vraiment amusante et stimulante, et nous prenons un réel plaisir avec ces petits animaux espiègles. Un spectacle fascinant à voir en Colombie.

Est programmée pour vendredi la meilleure excursion. Nous partons en bateau vers Puerto Nariño, en faisant quelques haltes pendant le trajet. Premier arrêt à Puerto Alegría, village sur la rive péruvienne de l’Amazone. À notre arrivée, les indigènes nous montrent immédiatement des tortues d’eau, des perroquets et nous pendent des paresseux autour du cou. De plus, les singes courent vers nous dans l’espoir qu’on leur donne à manger. On peut aussi prendre des photos avec un serpent. L’indigène en charge serre le reptile de toutes ses forces, et je peux conclure que le serpent n’est pas très motivé pour se faire prendre en photo avec des touristes. Le chat sauvage enfermé dans une cage de 4 mètres carrés n’a pas non plus l’air très content. Personnellement, je ne pense pas que les animaux survivent très longtemps à ce stress et, une fois morts, ils sont très facilement remplacés. Quant à nous, c’est clair que dans l’avenir nous ne réserverons ce destin à aucun animal.

Second arrêt: l’île des singes. Quelques instructions plus tard, nous arrivons à une clairière dans la forêt et les sifflets des guides locaux font venir en courant de petits singes câlins. Ils grimpent et sautent sur les visiteurs, si bien qu’en peu de temps nous ne distinguons plus les touristes et ne voyons plus que des arbres couverts de singes. C’est une expérience vraiment amusante et stimulante, et nous prenons un réel plaisir avec ces petits animaux espiègles. Un spectacle fascinant à voir en Colombie.

Pelecanus. Voyages en Colombie.

Septembre 2017

Blog de Frank Spitzer

2018-12-11T20:08:14+00:00

Laisser un commentaire