Visiter le triangle du café de la Colombie

Last updated on January 23rd, 2021 at 08:03 pm

Cher lecteur:

Je m’appelle Frank et j’ai une agence de voyage basée à Bogotá, en Colombie. Amusez-vous bien à lire!

Visiter le triangle du café de la Colombie

Pendant mon circuit en Colombie, lors de mon voyage de Cali à Armenia, capitale du département du Quindio, j’ai fait un petit arrêt chez Markus, un ami de ma mère, sur le lac Calima. Markus est Suisse et il est établi ici depuis quelques années. Je reste bouche bée tandis que je gravis la pente. Chaque coin de sa ferme est fleuri et la quantité de plantes, en particulier les orchidées, est tout à fait notable. Le climat semble être parfait et, si je voulais décrire le jardin d’Éden, je pourrais simplement montrer une photo de sa ferme. Je pourrais facilement envisager quelques jours de vacances chez lui.

À Armenia, j’ai rendez-vous avec Angie. J’ai connu cette jeune et belle « Paisa » (c’est ainsi qu’on appelle les habitants de cette région) il y a environ deux ans, lors d’une excursion à proximité de Salento. Nous allons dîner à Filandia, une des municipalités les plus belles de toute la zone. Le village est extrêmement coquet, il est très bien conservé et, durant la semaine, offre un spectacle authentique de la ruralité au quotidien. En outre, il n’est pas encore bondé de touristes, si bien qu’on peut parcourir sans peine les alentours et admirer les beaux édifices. Au milieu du village, nous tombons sur un mirador attenant à un café. Pour y accéder, il faut grimper quatre étages et la vue spectaculaire qu’on a, en arrivant, est une belle récompense.

Quatre jours plus tard, je rencontre de nouveau Sebastian. Il a pris quelques jours de congés pour être avec sa petite amie. Cela lui a fait du bien, car la fatigue et l’usure du voyage en voiture pendant trois semaines étaient palpables. Plus tard, nous explorons Pereira et le reste du département du Risaralda, ainsi que Manizales et la région qui correspond au département de Caldas. Une conversation avec les autorités nous apprend que la production de café dans toute la région caféière a fortement diminué au cours des dernières années et que, parallèlement, on a produit plus de café dans d’autres régions colombiennes. Malgré cela, nous trouvons des exploitations caféières incroyablement belles et que l’on peut explorer. De plus, la région offre des lieux d’hébergement spectaculaires.

Bien entendu, nous visitons aussi Salento et, de même que lors de ma dernière visite, le village est plein de routards. Dans un stand de louage de chevaux, l’employé nous apprend qu’au cours des dernières années, beaucoup de domaines de Salento ont été achetés par des étrangers. Une perte progressive de culture et d’authenticité du village s’est ensuivie. Dernièrement, les prix se sont envolés ce qui ne facilite pas la vie des villageois. Comme tel, Salento ne nous impressionne pas beaucoup. Malgré tout, il y a des lieux intéressants comme par exemple la Plaza de los Artesanos où on fabrique un bel artisanat. Nous excepté, il n’y a pas d’autres visiteurs. Pourtant, Salento est la porte d’entrée de la proche Vallée de Cocora, avec ses immenses palmiers à cire et ses énormes sentiers.

Près de Manizales, nous faisons une découverte; loin des foules et à deux heures de voiture, se trouve Salamina. Quiconque désire aller au village doit savoir que la route est une suite presque ininterrompue de virages. Le village a très bien conservé son originalité et a, à peine, changé au cours des cinquante dernières années. Sur place, nous ne voyons aucun touriste. Salamina est, de plus, un des dix-sept villages inscrits au patrimoine culturel de Colombie. Après deux heures de voiture, nous parvenons à un endroit où le spectacle d’une infinité de palmiers à cire est grandiose. C’est sans nul doute une bonne alternative à la Vallée de Cocora et, en outre, il y a peu de touristes.

D’autre part, nous voulons visiter le Parque Nacional de los Nevados dont nous avons beaucoup entendu parler. Hélas, le temps passe très rapidement et, après un mois complet d’exploration, nous entamons le voyage retour à Bogota.

La zone du café est sans nul doute un des plus beaux lieux de tourisme en Colombie et c’est un échantillon de la culture et de l’histoire du pays. Pour voyager dans la région, il faut disposer de plus de jours afin d’en savoir plus sur le café et ses différents processus, y compris la dégustation. Sans oublier que les paysages sont spectaculaires, le climat tempéré et le lieu parfait pour la détente.

Cher lecteur

Avez-vous aimé notre contenu? Nous vous invitons à le partager et à diffuser le message que la Colombie est l’un des plus beaux pays du monde.

Leave a Reply